Les abeilles sont irremplaçables

Sans les abeilles, pas de diversité alimentaire ni d'écosystème stable. C'est grâce à la pollinisation par les abeilles sauvages et domestiques que se développent un grand nombre de nos plantes utiles. Les abeilles ont donc une valeur économique importante.

Les abeilles à miel et les abeilles sauvages comme les bourdons, les osmies, les mégachiles et les abeilles du genre Andrena pollinisent 80 % des plantes, utiles ou sauvages.

30 % des végétaux consommés par les hommes dépendent de la pollinisation par les abeilles.

Les abeilles pollinisent les fleurs des prairies et des arbres fruitiers, permettant ainsi à ces derniers de produire des pommes, des poires, des cerises et autres prunes. Les abeilles sont donc essentielles pour la diversité alimentaire et pour la biodiversité. Ces pollinisateurs privilégient les biotopes qui abritent une faune et une flore variées, et tout particulièrement des plantes de culture biologique. En effet, une agriculture sans pesticides permet aux plantes et aux animaux sauvages de prospérer: les champs de culture conventionnelle et trois à quatre fois plus d’espèces.

Le produit économique global de la pollinisation par les insectes dans le monde est estimé entre 235 et 577 milliards de dollars.

Pourquoi les abeilles disparaissent-elles?

Les abeilles sont en voie de disparition dans le monde entier. Une bien triste réalité... En Suisse, ce sont pas moins de 45 % des 600 espèces d'abeilles sauvages qui sont menacées d'extinction. Pour découvrir les raisons de ce déclin, lisez la suite!

Le recours aux pesticides

L’utilisation de pesticides dans l’agriculture moderne constitue l’une des causes principales de la disparition des pollinisateurs, et tout particulièrement des abeilles sauvages.

Le varroa

Le varroa est le principal responsible de la disparition des abeilles. Cet acarien se nourrit de leur sang et leur transmet des maladies lors des piqûres, entraînant un affaiblissement, une espérance de vie réduite et des malformations dans le couvain.

Une quantité insuffisante de nourriture

La monoculture, la tonte des prés et les paysages uniformes appauvrissent considérablement l’alimentation des abeilles du printemps à l’automne, et les lieux de nidification ne sont pas assez nombreux; privés de nourriture et de biotopes, les insectes pollinisateurs sont donc en danger.

Apiculteur: un métier en danger

Si les abeilles se raréfient, il en va de même pour les apiculteurs: la profession, qui joue un rôle essentiel dans la protection des pollinisateurs à miel, manque de relève. Les différentes espèces d’abeilles sauvages, quant à elles, sont bien souvent méconnues, alors même qu’elles sont les reines de la pollinisation!

Un monde sans abeilles, c'est plus pareil ...

Une pollinisation manuelle

Dans certaines provinces chinoises, le recours massif aux produits phytosanitaires de synthèse a entraîné la disparition des abeilles, obligeant les agriculteurs à polliniser les végétaux à la main. Si toutes les abeilles venaient à s’éteindre, cette méthode pourrait bien être utilisée dans d’autres régions du monde… Les frais occasionnés seraient alors considérables.

Coût économique

Selon le groupe international d'experts sur la biodiversité de l'IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques), l'utilité économique globale de la pollinisation des abeilles s’élève entre 235 et 577 milliards de dollars US. L’extinction de ces insectes butineurs entraînerait un préjudice financier comparable à celui occasionné par la dernière crise économique.

Récoltes de coton en baisse

La disparition des abeilles aurait une incidence sur nos repas, mais aussi sur notre garde-robe… Sans leur précieuse pollinisation, la production mondiale de coton chuterait d’au moins 20 %!

Pollinisateurs sauvages

Les scientifiques ont découvert que les abeilles sauvages sont des pollinisatuers particulièrement efficaces. En Suisse, on en compte pas moins de 600 espèces différentes, qui nichent dans le bois mort, les haies, à la lisière des forêts et même dans le sol. Pour éviter que ces insects ne disparaissent, portéger leurs biotopes s’avère donc indispensable!

Pas d’abeilles, pas de miel!

Riens de tel qu’une bonne tartine de miel au petit-déjeuner pour commencer la journée du bon pied! Pourtant, sans abeilles à miel, ce petit rituel pourrait bien devenir de l’histoire ancienne… Il existe certes des alternatives au miel, mais leur utilisation et leur goût n’ont rien à voir avec ceux de l’original!

Alimentation moins variée

Dans un monde sans abeilles, les rayons de nos supermarchés seraient bien vides! Pommes, poires, cerises, oranges, melons, fraises, tomates, concombres, amandes, café… Sans insectes pollinisateurs, tous ces aliments risquent bel et bien de disparaître.

Une végétation moins variée

De nombreuses espèces de plantes et de fleurs dépendent de la pollinisation par les abeilles à miel ou sauvages; ces mêmes végétaux servent ensuite de nourriture à quantité d’animaux. Sans le précieux travail de nos amis ailés. Il est clair que de nombreuses plantes herbacées disparaîtraient de nos champs et de nos prés.